[le site de Fabienne Swiatly ]

L'obstination du bleu Klein.

IMG 2841

Cinq euros de moins par mois, ce n'est rien pour celui qui n'a jamais cherché désespérément dans ses poches, le fond de son sac, dans ses tiroirs de quoi s'acheter un paquet de café, des tickets de métro, un paquet de cigarettes, une boite de paracétamol, du pain etc. Cinq euros  ? De la chiure de mouche pour ceux qui ont des salaires correctes, des frais professionnels remboursés, des primes annuelles, des voitures de fonction et la gratuité aux spectacles, musées etc. Ceux qui ont de la chance d'avoir les moyens de vivre décemment et bien plus. Cinq euros enlevés à l'allocation logement pour eux ce n'est rien. Il faut être un sans dents, un gagne-petit, un moins que rien pour s'offusquer de perdre si peu. Pourtant cinq euros c'est une vraie perte pour ceux qui gagnent peu. Oui Monsieur Macron, oui Messieurs et Mesdames les Ministres, en France il y a beaucoup de personnes et pas seulement des chômeurs mais aussi des bas salaires, des précaires pour qui cinq euros est un vrai manque. Cette mesure est un acte de mépris, que dire d'autre, même si l'APL vient surtout enrichir les propriétaires et qu'il faudrait vivre dans un monde où ceux qui travaillent, étudient, élèvent des enfants, participent à la vie sociale devraient non pas obtenir des aides mais un salaire décent. Pour l'heure, cette réduction est un acte qui en dit long sur ceux qui la décident. Alors j'espère, oui vraiment, j'espère que ces cinq euros se transformeront en une fameuse goutte d'eau qui fera déborder le vase. Celle qui va ébranler l'édifice de ceux qui trouvent raisonnable voire audacieuse une telle décision. Ceux qui ont les dents longues, les poches garnies et qui se mettent en marche sans prendre garde si leurs pas en avant écrasent les citoyens du pays. Cinq euros :  le prix d'un crachat.